Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck
Publié dans : #maux d'ailleurs

C'est aussi le titre d'un livre qui avait frappé mon esprit il y a déjà fort longtemps, je me souviens l'avoir lu en 97, de Dominique Lorentz, ce livre montrait quelques mécanismes guerriers... Les rouages de la guerre.

Aujourd'hui, le pays est en guerre. Ça me pose toujours question et ça réveille des instants de vie, dans des régions où l'actualité nous ramène à nos dépendances. Je reste toujours aussi interloqué quand on nous ascène l'argument de "la défense de la démocratie". Les puissances occidentales martèlent de leur bras armé des zones d'effervescences obscurantistes l'inscription de la démocratie dans la tête de tous. Comment passer pour démocrate en utilisant le totalitarisme de la guerre ? Comment lutter contre des groupes intégristes lourdement armés alors que le mode de vie de nos sociétés alimentent largement en pétrodollar les financiers des ces "djihadistes" ?

Comment ne pas penser dans le cas du Mali, que la France, encore seule a être engagée sur le terrain militaire, ne cherche pas à assurer son approvisionnement en uranium dans le Niger voisin ? Comment ne pas souligner l'idiotie des frontières posées par les puissances coloniales, de vulgaires lignes droites dans des pays aux populations mobiles où la sécularité des modes de vie ne pouvait s'équilibrer dans des partages arbitraires d'occidentaux. 

Les anciennes puissances coloniales ayant ancré leurs propres codes en Afrique, armant, légiférant, achetant, exploitant, formant tous les corps de la société civile, et les corps constitués... Si vous regardez l'Afrique sur une carte aujourd'hui, vous pouvez superposer plusieurs découpes, les pays, les zones sous emprises de multinationales, les zones sous contrôle de force armées d'anciennes colonies, les disparités territoriales, les zones de terrares, de minerais, de pétrole, d'uranium...

Pire encore on vend des armes à tour de bras pour des armées nationales là-bas incapable de s'organiser pour faire la police sur leur continent... Et le continent européen marque encore son indécision à se coordonner pour mener des actions extérieures.

Les démocrates va-t-en-guerre, addictes au richesses de l'autre pour entretenir les illusions de ressources infinies, continuent de fermer les yeux sur les financements des groupes d'intégristes sans frontières, sans évoquer les croyances des uns ou des autres. On se rassure de toujours pouvoir faire du commerce même si c'est avec du poison. Cruel constat de ce début d'année, comme si ce n'était pas assez difficile comme ça, le pays part en guerre, sûrement pour assurer son modèle de pré carré national.

La France et son fleuron qui exploitent les mines d'uranium au Niger, le paye bien moins cher que le cours mondial... Livrer à "l'ennemi" le contrôle des zones d'extraction aux populations locales, c'est aussi pour nous payer à terme plus cher la tonne d'uranium, et donc le kilowatteur final, celui qui sert à la maison pour notre confort. 

Je ne peux donc m'empêcher de faire un parallèle entre l'homme de pouvoir et le toxicomane, tous les deux savent que ce qu'ils font n'est pas bien, que l'argent qui en découle sert des causes néfastes aux libertés et aux habitants des zones concernés, mais on continue à acheter sans rien changer en sachant qu'une partie de son action dessert la paix car seule la guerre ne connait pas la crise.

Une emprise psychologique qui permet de tout auto justifier.

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog