Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck
Publié dans : #écologie

Réalisation

Chaufferie biomasse à Orléans : 15 000 logements concernés d’ici 2014

 

La biomasse alimentera prochainement les deux réseaux de chauffage urbain de la ville d’Orléans (45). Alors qu’un premier projet commence à sortir de terre dans le sud du territoire, la mairie d’Orléans a dévoilé un second projet de chaufferie biomasse, cette fois au nord, offrant une alimentation plus propre à l’intégralité de ses réseaux de chauffage urbain. Mi 2014, l’ensemble des réseaux de chauffage de la ville d’Orléans passera à la biomasse.

Près de 15 000 logements sont concernés (soit 27% de la ville d’Orléans) et 87 millions d’euros d’investissement prévus pour les deux projets, au sein d’un réseau qui couvrira 52 km90 000 tonnes d’émissions de CO2 seront évitées, soit l’équivalent de 40 000 voitures.

Les installations s’appuieront sur des chaufferies de cogénération produisant à la fois de la chaleur et de l’électricité à partir de la biomasse. L’approvisionnement se fera sur un secteur géographique d’un rayon de 150 kilomètres, avec le double avantage de faire travailler les entreprises locales et de limiter les distances parcourues.

La cogénération biomasse s’appuie sur trois ressources : la ressource forestière, les sous-produits issus de l’industrie du bois et les bois recyclés propres. Ces consommations raisonnées contribuent à l’entretien des forêts ainsi qu’à leur extension.

Elle offre aux abonnés des avantages substantiels, dont une réduction de TVA qui entraînera une baisse significative de leurs factures. A titre d’exemple, pour un logement moyen, correctement isolé, de 70 m2, la facture tombera de 843 € TTC actuellement à 604 € TTC une fois le projet achevé, soit une réduction de près de 28,5 %.

Des compteurs d’énergie thermique seront également installés directement chez les abonnés, supprimant ainsi la facturation au forfait. Autre atout : les prix sont indexés sur la filière bois, moins sujette à la tendance inflationniste actuelle - qui s’aggravera dans les prochaines années - de l’énergie fossile.

Je voulais vous signaler cela... tout n'est pas perdu, si en plus on construit en paille, laf facture sera encore plus allégée, allez encore un effort... tiré de la lettre du CLER, Comité de laiison énergie renouvelable...

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog