Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

AL3ES, Agence Locale de l'Écologie, de l'Énergie, de l'Économie et de la Solidarité....

On n'a jamais raison trop tôt, on a raison. Point... C'est un peu radical et parfois on ne vit jamais assez longtemps pour le savoir. Dans nos urgences, des mots de maux, des clins d'œil et des coups de gueules, des propositions, des idées (parfois), des envies, transition toute faites pour toutes les belles...

Publié le par franck
Publié dans : #politique

La nouvelle est tombée aujourd'hui. Une réalité, la 2CP ne nous accorde pas de subvention. Je ne sais pas si cette réalité est dure, je ne sais si elle est juste, triste, conne, je ne sais pas.

 

Certains d'entre vous me connaissent, et je suis souvent dans le doute même s'il m'importe, du comment ; insolent public, je voulais vous inviter à partager quelques réflexions et tenter de les partager avec le plus grand nombres de citoyens qui vont avoir à se déterminer quand le choix est possible. Dans certains lieux, il n'y aura pas de choix. La démocratie ne s'use que si l'on ne s'en sert pas et je regrette que trop souvent celle-ci soit brandie alors que nous sommes plutôt souvent dans le piètre exercice de celle-ci. Et quand je vois et entend l'expression publique de ceux qui s'en réclament, certains stigmates de révoltes pointent. Il en va ainsi aussi de ma vie.

 

Ce que je sais finalement, c'est qu'il est plus facile sur ce bout du monde de cautionner sur 40 ans des logements déjà obsolètes que de favoriser une autre approche de l'habitat. Il est plus facile de maintenir sous la peur des opérateurs énergétiques les habitants des villes que de faire en sorte de faire baisser leur consommations. J'en arrive à penser qu'il est tellement notoire que les factures d'énergie sont élevées qu'elles empêcheraient la hausse des taxes d'habitations, non je rigole. Mais... On va continuer à nous faire croire que les impôts ne vont pas augmenter pour mieux faire en sorte que les factures d'énergies soient payées.

 

Une nouvelle de la semaine passé me conférait l'idée d'en faire une fierté personnelle, et loin de moi d'en faire une honte collective, mais constater aujourd'hui qu'il y a deux fois plus de logements libres que de SDF en Europe appelle la question de savoir à quoi servent donc toutes ces construction neuves.

 

http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2014/02/24/maison-hantee-eu-europe-il-y-a-deux-fois-plus-de-logements-vacants-que-de-sdf/

 

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2014/02/25/20002-20140225ARTFIG00018-l-europe-a-pres-de-trois-fois-plus-de-logements-vacants-que-de-sans-abri.php

 

 

Dans le « à quoi servent ? Il y a aussi à qui elles profitent ?

 

Ma fierté résidait dans le fait que j'avais publié dans « la Raison des Cloches ou l'Arborescence d'une Conscience », que « j'étais de ces écologistes qui pensaient qu'il y avait urgence à ne pas construire... »Et je reste reste heureux, même si un peu frustré de n'en avoir fait la démonstration, qu'il est urgent de faire autrement. Il y a bien des manières de démontrer certaines choses.

 

On ne peut pas et plus se permettre de dire « on va moins polluer », il ne faut plus polluer. Encore une fois. Point.

 

« Nous travaillons actuellement pour l'Europe, voire pour le Monde... »(N.D.)

 

La première considération humaniste qui devrait conduire à l'action publique se résume en ces quelques mots :

 

« Habitat sain et économe pour tous »

 

Habitat :il est inutile de rappeler l'importance d'avoir un toit, un chez soi. Il est important que celui-ci prenne en compte divers paramètres sociaux comme le handicap, les revenus, la taille de la famille en tentant d'apporter un minimum « syndical ». Pour que celui-ci soit un compromis entre les envies, les besoins et les moyens.

 

Habitat sain :Il va de soi que mettre des gens dans une boite sous entend que celle ci soit de bonne qualité. En cela sur la notion d'habitat sain, j'y mets les notions de la qualité des matériaux, les COV, les CEM, la température, l'hygrométrie, l'eau, les nuisances sonores, les volumes, l'éclairage naturel et artificiel... Viennent conjointement les considérations d'alimentation...

 

Économe :sous le terme économe je mets tout ce qui a attrait à la facture, l'énergie, le loyer, l'eau, tout ce qui peut être économisé en énergie grise en usant de matériaux biossourcés, l'impact environnemental. Je mets aussi dans cette notion l'idée de cueillir (à l'instar d'une construction dite de cueillette) la main d'oeuvre au plus proche des chantiers en formant les citoyens à l'écorénovation locale, minimisant ainsi le temps passé sur les routes et son impact. Nous avons compétences et les compétences humaines pour proposer sur site des formations pratiques

 

Pour tous :Je pense que nous devons pas réserver le sain et économe aux catégories « riches » mais le rendre accessible à tous. Pour cela, notre travail consisterait aussi à la recherche de solutions pour mutualiser des foyers et proposer des habitats groupés. Et nous devons faire aussi comprendre aux « riches » que payer beaucoup d'énergie juste parce qu'on en a les moyens n'est pas judicieux non plus !

 

Seule l'approche écologique de la société et de la construction comme élément de celle-ci peut absorber autant de difficultés rencontrées, et ce n'est pas un « pari » impossible, ni même très couteux (aujourd'hui, demain ce sera autre chose). « On » ne pourra pas faire non plus dans l'écologie si nous ne changeons de matrices, de logiciels, c'est une refonte globale de notre vivre ensemble. L'essentiel, ce n'est pas nous, c'est nous dans notre environnement, acteurs et vecteurs de malfaçons qui portent préjudice à notre habitat premier la Planète. Nous n'en n'avons pas de substitution. Et donc qu'il est urgent de ne pas continuer non plus sur ces chemins.

 

Un chemin sous entends une direction, une orientation, comme tous les ans à cette période, le DOB fait l'objet d'un exposé en séance publique du conseil municipal. Je n'y étais pas. Mais en lisant le compte-rendu sur le site de la mairie que vous pouvez lire en intégralité sur ce lien, je vous invite à vous faire votre propre ou sale opinion. Ces mots n'engagent que moi, je peux me tromper...

 

Du lourd. Je me réjouis que des élus peuvent voter contre ce genre de décisions même si ce n'est peut-être pas pour les mêmes raisons qui me révoltent à la lecture de ces deux décisions du conseil municipal des Pieux. Oh ça peut paraître bien anecdotique, mais il y a pour moi comme un truc qui cloche. En quoi ça m'interpelle ?

 

Que la municipalité se porte garantie pour des emprunts ne me choque pas plus que cela, mais qu'elle le fasse pour apporter une caution pour construction des logements déjà obsolètes, construits selon des réglementations datant de 2005, et je suis encore plus surpris qu'il soit encore possible de s'endetter comme le fait la SA des HLM pour cela. Non, vraiment, je ne comprends.

 

Quand d'un autre côté la Caisse des dépôts et consignations mandatent des personnes pour travailler sur les questions sociales et écologiques de l'écoconstruction, et qu'elle prête pour ce genre d'exercice dépassé, moi ça me décoiffe...

 

Quand vous savez les difficultés, les non-avis, les non-réponses, les non-soutiens pour tenter de faire construire un bâtiment démonstrateur pour anticiper les règlementations thermiques de 2020 à hauteur de 200-250000 euros, ne soyez pas surpris que je sois outré de lire ceci.

 

Je ne doute pas que cela soit bien réfléchis mais en allant lire plus loin dans le compte rendu il est inscrit ceci dans l'exposé du DOB (Débat d'Orientation Budgétaire) :

 

La capacité d’autofinancement dégagée annuellement reste faible, par conséquent, le recours à l’emprunt devra se limiter aux investissements inscrits dans le cadre du grand chantier ; les investissements hors grand chantier devront faire l’objet de choix politiques mûrement réfléchis. Dixit le Maire...

 

Mais alors tous les choix jusqu'à maintenant ne le sont pas, réfléchis ??? Puisqu'il parle au futur !!! Et voilà un dégât collatéral de l'EPR, on ne peut rien faire en dehors de son champs d'action. Ben merde alors, les dés sont jetés. La messe est dite... L'avenir scellé pour des décennies, on ne pourra plus discuter que de la couleur des peintures et des motifs du papier. Triste sort, triste avenir... Et encore, tout ça c'est hors catastrophe nucléaire, mais l'atome a aussi cette particularité de briser ce qui pourrait exister, ce qui n'existe pas encore, c'est une force que ses inventeurs et ses développeurs originels ne lui imaginait sûrement pas.

 

Aujourd'hui « on » se porte caution sur quarante ans pour des millions euros pour fabriquer une pseudo solution qui, au global n'en est pas une, qui plus est, en se basant sur des règlementations complètement déconnectées des réalités actuelles. Et « on » s'en félicite... J'aimerai apporter un bémol devant cette forme de gloriole.

 

Nous sommes là dans l'expression d'une notion des « pleins pouvoirs ». En effet, de l'idée de ZAC, de sa justification (contestable), de l'orchestration du projet, son financement, le double rachat des terres à la caution de la démarche, c'est porté au final par un seul Homme, le Maire. À la hussarde, dans une pseudo nécessité, une partie de l'avenir communal est cadenassé, comme une planification communo-libérale...

 

Les chemins d'un échec programmé basé sur une idée de la sainte croissance éternelle dont je vous laisse la retranscription officielle, celle du compte-rendu publié sur le site de la mairie.

 

http://www.lespieux.fr/documents/Comptes-rendus-de-conseil/crjanv2014.pdf

 

2014-01-003

OBJET : GARANTIE D’EMPRUNT DE LA SA HLM DU COTENTIN – EMPRUNT PLUS

ÉLU RAPPORTEUR : E.B., MAIRE ADJOINTES AUX FINANCES

EXPOSÉ :

Vu la demande formulée par la SA HLM du COTENTIN tendant à réaliser la construction de 11 logements individuels d’un programme en comportant 16, sur la ZAC de la Lande et du Siquet,

Vu les articles L 2252-1 et L 2252-2 du code général des collectivités territoriales,

Vu l’article 2298 du Code civil,

Il est proposé au Conseil Municipal que la Commune des Pieux accorde sa garantie d’emprunt pour le remboursement d’un emprunt PLUS d’un montant de 1 108 733 € que la SA HLM du COTENTIN se propose de contracter auprès de la Caisse des Dépôts et consignations

Les caractéristiques du prêt consenti par la Caisse des Dépôts et Consignations sont les suivantes :

- Durée totale du prêt : 40 ans

- Périodicité des échéances : Annuelle

- Index : Livret A

- Taux d’intérêt actuariel annuel : Taux du Livret A en vigueur à la date d’effet du contrat de prêt + 0.60 %. Révision du taux d’intérêt à chaque échéance en fonction de la variation du taux du Livret A sans que le taux d’intérêt puisse être inférieur à 0%.

- Profil d’amortissement : Amortissement déduit avec intérêts différés : Si le montant des intérêts calculés est supérieur au montant de l’échéance, la différence est stockée sous forme d’intérêts différés.

- Modalité de révision : Double révisabilité limitée (DL)

- Taux de progressivité des échéances : De 0 % à 0,50 % maximum (actualisable à l’émission et à la date d’effet du contrat de prêt en cas de variation du taux du Livret A).

 

Révision du taux de progressivité à chaque échéance en fonction de la variation du taux du Livret A sans que ce taux de progressivité puisse être inférieur à 0%.

La garantie de la collectivité est accordée pour la durée totale du contrat de prêt et jusqu’au complet remboursement de celui-ci et porte sur l’ensemble des sommes contractuellement dues par l’emprunteur dont il ne se serait pas acquitté à la date d’exigibilité.

Sur notification de l’impayé par lettre simple de la Caisse des dépôts et consignations, la collectivité s’engage dans les meilleurs délais à se substituer à l’Emprunteur pour son paiement, en renonçant au bénéfice de discussion et sans jamais opposer le défaut de ressources nécessaires à ce règlement.

Le Conseil Municipal s’engage ainsi pendant toute la durée du contrat de prêt à libérer, en cas de besoin, des ressources suffisantes pour couvrir les charges de celui-ci.

DÉLIBÉRATION :

Le Conseil Municipal, après en avoir délibéré par 16 voix pour et 1 contre (B. V.), décide :

- d’accepter cette proposition,

- d’autoriser Monsieur le Maire à signer la garantie d’emprunt correspondante

- d’autoriser Monsieur le Maire à intervenir au contrat de prêt qui sera passé entre la Caisse des Dépôts et Consignations et la SA HLM du Cotentin.

 

2014-01-004

OBJET : GARANTIE D’EMPRUNT DE LA SA HLM DU COTENTIN – EMPRUNT PLAI

ÉLU RAPPORTEUR : E.B. MAIRE ADJOINTES AUX FINANCES

EXPOSÉ :

Vu la demande formulée par la SA HLM du COTENTIN tendant à réaliser la construction de 5 logements individuels d’un programme en comportant 16, sur la ZAC de la Lande et du Siquet, Vu les articles L 2252-1 et L 2252-2 du code général des collectivités territoriales,

Vu l’article 2298 du Code civil,

Il est proposé au Conseil Municipal que la Commune des Pieux accorde sa garantie d’emprunt pour le remboursement d’un emprunt PLAI d’un montant de 488 858 € que la SA HLM du COTENTIN se propose de contracter auprès de la Caisse des Dépôts et consignations

Les caractéristiques du prêt consenti par la Caisse des Dépôts et Consignations sont les suivantes :

- Durée totale du prêt : 40 ans

- Périodicité des échéances : Annuelle

- Index : Livret A

- Taux d’intérêt actuariel annuel : Taux du Livret A en vigueur à la date d’effet du contrat de prêt - 0.20 %. Révision du taux d’intérêt à chaque échéance en fonction de la variation du taux du Livret A sans que le taux d’intérêt puisse être inférieur à 0%.

- Profil d’amortissement : Amortissement déduit avec intérêts différés : Si le montant des intérêts calculés est supérieur au montant de l’échéance, la différence est stockée sous forme d’intérêts différés.

- Modalité de révision : Double révisabilité limitée (DL) Si quelqu'un peu m'expliquer le concept de « double revisabilité limitée (à deux?) je suis preneur...

Taux de progressivité des échéances : De 0 % à 0,50 % maximum (actualisable à l’émission et à la date d’effet du contrat de prêt en cas de variation du taux du Livret A).

 

 

Révision du taux de progressivité à chaque échéance en fonction de la variation du taux du Livret A sans que ce taux de progressivité puisse être inférieur à 0%.

La garantie de la collectivité est accordée pour la durée totale du contrat de prêt et jusqu’au complet remboursement de celui-ci et porte sur l’ensemble des sommes contractuellement dues par l’emprunteur dont il ne se serait pas acquitté à la date d’exigibilité.

Sur notification de l’impayé par lettre simple de la Caisse des dépôts et consignations, la collectivité s’engage dans les meilleurs délais à se substituer à l’Emprunteur pour son paiement, en renonçant au bénéfice de discussion et sans jamais opposer le défaut de ressources nécessaires à ce règlement.

Le Conseil Municipal s’engage ainsi pendant toute la durée du contrat de prêt à libérer, en cas de besoin, des ressources suffisantes pour couvrir les charges de celui-ci.

DÉLIBÉRATION :

Le Conseil Municipal, après en avoir délibéré par 16 voix pour et 1 contre (B. V.), décide :

- d’accepter cette proposition,

- d’autoriser Monsieur le Maire à signer la garantie d’emprunt correspondante

-d’autoriser Monsieur le Maire à intervenir au contrat de prêt qui sera passé entre la Caisse des Dépôts et Consignations et la SA HLM du Cotentin.

 

Voilà comment avant de partir on s'auto congratule du merdier créé. La classe. La grande classe moi je dis.

 

Au passage dans le DOB, j'extraie une autre pépite, peut-être plus symbolique, qui montrerait que les avis changent, une brèche ouverte dans la pensée unique :

 

Le chapitre « 011 - charges à caractère général »

2011

599 539,00 €

2012

639 480 €

2013

611 686 €

 

On remarque que l’année 2013 aura été marquée par une diminution de ce chapitre par rapport à 2012 d’environ 4,3%

A noter que le poste « énergie électricité »pèse pour 21% du chapitre.

 

Qu'un Maire salarié de EDF commence à pinailler sur la part de la facture d'électricité dans la gestion du budget communal en bon père de famille est plutôt bon signe. Non ? Ne devrait-il donc pas non plus se soucier de la part de la facture d'énergie dans les foyers de sa commune ?

 

Nous sommes sur la bonne voie !

 

D'autre part sur les charges de personnel, je lis ceci :

 

Le chapitre « 012 - charges de personnel »

 

 

2011

1 336 194 €

2012

1 207 817 €

2013

1 197 158 €

 

 

Les charges de personnel ont diminué de 0.9%.La raison en est principalement le report en année pleine de l’économie générée par le transfert des agents du secteur de la petite enfance à la Communauté de communes opéré en avril 2012 et par la stabilité des effectifs par ailleurs

 

Il n'y a rien qui vous choque ?

 

Si les charges de personnel ont baissé de 0,9% en se séparant d'un contingent de salariés en 2012, je dirais soit ce contingent était très mal payé (il se partageait environ 10 000€), soit si les effectifs sont restés stable, à mon avis comme c'est dit et écrit là, des salaires ont dû augmenter. Il y a pour moi quelque chose qui n'est pas clair et je questionnerai qui de droit.

 

Le chapitre « 012 - charges financières»

 

 

2011

30 445 €

2012

35 188 €

2013

20 873 €

 

En 2011, puis en 2012, les charges financières ont augmenté suite à l’emprunt de 2 800 000 € contracté pour la construction de l’espace culturel. En 2013, la diminution est due au niveau actuellement bas de l’index euribor sur la base duquel les intérêts sont calculés. Pour l’instant ces charges sont compensées par EDF dans le cadre du grand chantier, mais il faut garder à l’esprit le fait qu’après le démarrage de l’EPR, la collectivité devra assumer seule ces charges, ce qui lui interdit d’avoir recours à l’emprunt pour d’autres investissements que ceux liés au grand chantier.

 

Quelles marges de manœuvre pour la prochaine municipalité s'il est interdit d'avoir recours à l'emprunt ?

 

Augmenter les impôts locaux ? Continuer de s'étendre pour engendrer des recettes fiscales supplémentaires ? Dans la mesure où on légitime un diminution par « un niveau actuellement bas de l'index euribor » qu'aurait-on dit à l'inverse ? Réclamer un deuxième EPR ?

 

Je ne sais pas si c'est une manière de voir le mal partout, mais quand même. Quant au résultat produit dans la tête des gens, je le mets en mots ci-après...

Et pourquoi l'eau monte ?

 

Nous avons tous des ancêtres du Néanderthal, mais à voir certaines évolutions, je me demande si une partie de nos ensembles ne vient pas du « néant total », et même si elle n'est pas le « néant total ». Dans l'évolution il y a du bon et du mauvais, et certaines évolutions sont bonnes pour les uns et mauvaises pour les autres. Je ne suis pas sûr que de ne pas porter attention à certaines expressions publiques soit une solution pédagogique pour tenter de faire évoluer, au sens élever, les choses. Et le problème avec le néant, c'est qu'il n'a pas de fond.

 

Si la maltraitance existe, la non-traitance est bien pire.

 

J'étais en quête d'autorité morale, éthique, politique pour échanger sur cela, si vous le lisez c'est parce que vous (tu) êtes une partie de tout cela et que nos échanges alimentent l'idée que je me fais de cela.

 

Alors au risque d'en prendre plein la gueule par des encagoulés du sang pur, et après vous avoir raconté des éléments de contexte, je partage mes réactions et la chronologie de celles-ci...

 

Un grotesque pugilat verbal lors d'une réunion publique de bourgade de 3700 habitants, chef-lieu de canton, ça se passe ici, mais je ne doute pas qu'ailleurs...

 

Ce message a été envoyé dans la nuit suivant la réunion publique du candidat tête de liste sortante et ses colistiers. Mercredi 5 mars 2014.

 

bonsoir, ce message s'adresserait en priorité à B., M. en fin tous ceux qui pensent me connaître un peu...

 

Je reste profondément atterré par les gens dans leur ensemble, évidemment j'y mets aussi les élus sortants, les candidats, si vous aviez posé la question de savoir qui avait voté pour vous tous il y a six ans, compte tenu du résultat, malgré la malhonnêteté connue du français à ce sujet, la plupart, la majorité ONT voté pour vous. C'est sûr.

 

C'est con d'avoir eu le choix et d'exprimer autant de haine. Je ne sais pas à quoi ça tient. Tous ceux qui vous ont fait chier ce soir, pour ce que j'en sais sont tous dans un confort ras-la-gueule... C'est pour moi d'une indécence totale. à l'image des sommes engagées sur le territoire en profonde déconnection avec des enjeux plus globaux, à force de créer du confort, on en veut toujours plus, et chacun entre ses murs et au volant de sa petite bagnole pense que tout lui est dû. Foutaise.

 

Je suis probablement le premier à espérer que vous preniez une tôle, mais vos adversaires ne me rassurent guère plus !!!

 

Comme je le disais à M. et É., j'espère que si je vous ai fait chier, et il conviendra alors d'en évaluer la réciprocité et de savoir qui a commencé (rire), vous ne me situez pas sur le même registre que ce que j'ai pu voir et constater ce soir. Ce n'est pas mon monde, ce n'est pas celui que j'imagine. Je l'ai dit, écrit, publié et l'expression de mon autrement est une préoccupation quotidienne, sans répit, sans repos...

 

Je regrette que nous n'ayons pas pu mettre en place tout ce que j'imaginais, mais en regard de ce que je sais, de ce que je fais, de ce que je peux faire, de ce qui aurait pu être fait, je me demande si ça ne décuple pas mes envies et capacités. Avec certes quelques trucs en travers... La terrible impression d'avoir perdu un temps fou... Le temps du fou c'est autre chose !

 

J'ai appris il y a fort longtemps que la vérité est toujours ailleurs, que penser la détenir était une erreur, qu'elle évoluait comme le temps passe, que chacun à la sienne et que celle de l'autre est souvent loin de ce qu'on en imagine. Et qu'avec ça il faut fabriquer une vérité collective...

 

Ce message a été envoyé dans la nuit du vendredi au samedi 8 mars.

 

Bonjour, je voulais revenir sur les propos de l'ayatollah de l'ultra-droite locale qui est choqué qu'un habitant de Tartenbouille (U347-A) se présente aux élection municipales sur la ville Poderem (U347-A) ...

 

Euh et dans son rôle de noble commerçant local, n'accepte t-il que les gens qui habitent les pieux, qui peuvent justifier de deux siècles de présences sur la commune et qui gagne leur vie en dehors de tous systèmes d'assistanat, et sur la commune ? Et faut-il avoir la peau blanche, pas d'accent, et quoi encore ? Je me demandais s'il fallait y causer un Normand historique, moderne ou évolué, et si la langue Normande prédisposait dans son vocabulaire à produire après autant d'année dans la commune, du vomi de pensée ?

 

En tout cas, je me demande sincèrement si son interrogation publique sur ce fait n'est pas attaquable, en tout cas moi je le condamne, c'est du poujadisme réac au bras tendu...

 

Ça me fait penser qu'on m'avait dit que en habitant sur La Bienheureuse (U347-A) ça n'aurait pas était très honnête d'être candidat sur Poderem... En cela m'aurait rendu service d'être radier de la liste électorale plus tôt !!! J'aurais pu et su m'organiser autrement.

 

Je regrette la manière dont a été traité B. Le premier Magistrat de la ville, même si je ne suis pas le dernier à le maltraiter. Mais c'était plutôt nul...

 

Le plus rigolo pour moi c'est d'avoir écrit tout cela entre les pages 80 et 90 de mon dernier livre. Je ne suis pas sûr d'avoir obtenu les réponses que je posais il y a longtemps déjà...

 

On est face à un dilemme ou chroniquement des gens découvrent les choses de la vie et donne une image pénible d'une forme ou plutôt d'une sensation de démocratie et peuvent nuire à des innovations par repli identitaire (encore faudrait-il savoir laquelle d'identité) et d'un autre côté des gens qui essaient de participer et qu'on est infoutus d'aider.

 

Il n'est donc pas étonnant que l'on est des "sensations" différentes de l'exercice public. Il n'est donc pas étonnant que des clashs et des clivages se créent... Mais on m'avait dit aussi que c'était une histoire d'hommes, peut-être macho en ce jour, mais bon...

 

Des élections ça peut aussi se gagner sur ce terrain là. En tout cas, et pour mon histoire sur la ville des pieux s'il y a bien une catégorie de personnes à qui je ne ferai jamais de cadeaux ce sont bien les croyants de tous bords, les incultes des temps modernes, ces marchands de quenelles déguisés hurlant des propos xénophobes, c'est un appel à la guerre de clocher, le village des grandes oreilles contre le patelin des longs nez, même ça ils ne connaissent pas... Et j'espère que ça n'en restera pas là... Et après ces mecs là ils vont parler d'intercommunalité??? Elle est loin la Grande Région Normandie, l'Europe, le Monde...

 

Ce gars là, il râle parce que des gens prennent des coupe-gorge « comme des tarés » mais il se fait une branlette mentale sur le fait de partir en meutes de centaines d'engins à moteurs saccager les chemins du pays !!!

 

On va célébrer le 70ème anniversaire du débarquement en Normandie, et en Normandie justement un mec lance une vindicte publique sur le lieu de domicile d'un élu sortant candidat !!! Parce qu'il habite le bled d'à côté ? Pire peut-être en terme de symbole, le Maire en place sommé de se taire par une assemblée ressemblant à des lyncheurs... Je serai curieux de savoir ce qu'un individu pareil ferait avec un petit pouvoir aussi grand aussi petit soit-il.

 

Usant d'une place privilégiée je n'ose imaginer de quoi doivent résonner les murs de son établissement, mais il ne faut pas aller bien loin pour le savoir...

 

Sur son facebook, il use de l'argument qu'un candidat tête de liste ne paye pas de taxe d'habitation sur Poderem. Mais que va t-il penser alors quand on va lui apprendre que les allocataire de l'AAH, ne payent ni taxe d'habitation, ni redevance audiovisuelle, qu'est-ce qu'il va penser de moi quand il va savoir que ça dure depuis 2004 !!! Faudrait lui faire remarquer que la personne en fauteuil roulant sur une liste de candidats que l'on peut imaginer à l'AAH, sauf haute fonctions professionnelles, ne paye peut-être pas non plus de taxe d'habitation sur la commune !!!

 

Personne peut lui mettre le code électoral sous le nez pour essayer de lui faire comprendre son ineptie et la stupidité de ses propos ?

 

http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do;jsessionid=D52EA5C1399749C3EA26646500658B34.tpdjo17v_1?cidTexte=LEGITEXT000006070239&dateTexte=20140308

 

Le contribuable, le contribuable, comme il dit, ben putain, ça fait un bail qu'il se torche avec l'argent du contribuable justement, lui il ne contribue qu'à la haine, à la délation avec un analphabétisme qui me fait mal... Et il va nous faire « croire » quoi que lui il ne fait pas de « black » dans la gestion de ses économies ? Que tout est transparent, légal, honnête, équitable...

 

On voit apparaître dans notre pays une ultra droite, pire que l'extrême droite, cet individu en est un ayatollah, et je regrette que compte-tenu des glorioles locales d'auto satisfactions récurrentes, on laisse en toute impunité ces relents de peste brune vociférer en toute impunité. Je ne peux me résoudre à penser que tout va bien.

 

Je ne sais pas s'il y avait des journalistes dans la salle, ni s'il y aura une retranscription de la soirée, je ne suis arrivé que bien tard, j'aurais dû m'abstenir !

 

En cours, j'y reviendrai, pause samedi 8 mars à 10 heures.

 

Tiens :

http://www.senat.fr/questions/base/2002/qSEQ020238724.html

 

Si ça se trouve un candidat sur une liste d'opposition ne peut pas être élu en vertu des œuvres salariées menées pour la commune !!! Ce serait drôle non ? Le frère de l'ayatollah moins légitime qu'un habitant de Tartenbouille. Un choc culturel, un choc de civilisation ? Une baffe morale dans la gueule, oui et qui va lui mettre ?

 

Des chiffres, ils réclament des chiffres... Parce que nous n'avons pas construit notre richesse économique locale, elle tombe du ciel, mais elle existe. Elle vaut à beaucoup de toujours passer pour des parias quand ils sollicitent une assemblée d'un autre degré d'organisation de territoire. Les enfants gâtés de la crise, sous perfusion en déconnexion totale de la réalité du monde.

 

Quelques chiffres pour préciser des éléments de contexte :

 

Conseil régional

950 x 106

1,5 millions d'habitants

643 €/hab

Conseil général

624 x 106

517 000 habitants

1206 €/hab

Intercommunalité

80 x 106

14000 habitants

5714€/hab

Poderem

13,5 x 106

3700 habitants

3513 €/hab

La Bienheureuse

19 x 106

1759 habitants

10800€/hab

 

Ne vous y trompez pas non plus, le local n'a pas cette richesse en regard d'une production d'intelligence collective qui participerait au bonheur de l'humanité, non ! Elle est le fruit de la croisée de compromission, de décision non démocratique, d'expédient ministériel, d'une malfaçon politique lui conférant le statut d'escroquerie intellectuelle. Exprimer ces ratio, c'est aussi pour essayer de faire comprendre aux gens où ils vivent, et pourquoi pas de comparer avec ailleurs.

 

Je n'ai pas encore pousser le questionnement plus loin, mais il est courant de stigmatiser sur l'endettement de Poderem, des graphiques circulent exposant l'explosion de la dette. Si avec autant d'argent, on arrive à créer de la dette, ça m'interpelle un peu et je me demande donc ce qui a été fait d'innovant, de transcendant, de spectaculaire, personnellement, je n'ai pas vu grand chose passer. Un truc m'échappe, mais je ne sais pas trop quoi encore... Je trouverai, je vous redirai...

 

Et pour orienter mes recherches, je vais essayer de savoir si un bon père de famille, gérant du budget communal où il y aurait un aussi fort endettement peut ou pourrait se porter caution sur 40 ans, d'emprunts contractés par des sociétés ? Moi, quand je vois comment ça se passe pour les bons pères de famille que je connais je ne suis pas sûr que ce serait aussi simple.

 

Le souligner, c'est aussi pour évoquer, que si cette richesse mécanique, dont nous avons à débattre tous les six ans pour savoir à qui l'on confie le carnet de chèques, produit structurellement en parallèle des vecteurs de haine aussi nauséeux que ceux qui sont donnés à voir, à lire, à entendre ici, et bien je me dis qu'ailleurs on ne doit pas être loin de la guerre civile. Et avec les moyens que l'on a, on ne serait pas capable de réagir, ni faire atterrir des rapaces de la discordes. Et on me dit qu'il ne faut pas répondre pour ne pas donner de l'importance. Et qui me dit ça ? Les premiers qui lui ont donné de la valeur en essayant de donner un prix à « sa » terre.

 

J'ai un viel ami qui dit toujours « fait bu bien à vilain, il te fera caca dans la main ! », c'est fou comme ça prend du sens pour moi. « Ils » ont tous cru que ce qu'ils ont à de la valeur, et « ils » se sont crus à Yalta pour le partage de leur petit monde. Et j'aimerai dire c'est bien fait pour eux (les sortants) tant ils auraient dû faire autrement, et il y avait les moyens, et ceux qui auraient été utiles sont loin de tout ce qui a été engagé.

 

C'est là qu'il convient de parler de la notion de transition. On part de quelque chose pour arriver sur autre chose, la politique, l'action sociale, militante et publique, étant la formulation collective, où peut s'exercer de la concurrence, pour tant que possible transiter vers du mieux, voire du bien. Et dans la mesure où la notion de transition sera clivée entre ceux qui vous feront croire que c'est en consommant leurs nouveaux produits que les choses changeront et ceux qui sauront organiser les choses, les comportements, les objectifs, les ambitions pour le changement de la finalité de nos activités et les moyens à y mettre qu'il convient d'être exigeant avec l'usage de la chose publique.

 

JE me demande donc bien pourquoi je m'évertue à essayer, je ne sais pas dans quelle langue il faut le dire, ni l'écrire, je ne sais pas quelle forme donner, mais les mots qui vont jaillir risque forts d'être discourtois. Désolé.

 

 

Commenter cet article

Articles récents

Hébergé par Overblog